Visites - Connectés / Assistance : 8508
menu
Actualits

Accueil → Actualits → Communique de presse
Communique de presse
Publi le30/01/2019

Communique de presse

Droit au logement : les fruits du plaidoyer

 Quelques-unes des propositions contenues  dans le discours de politique générale du gouvernement pour l’année 2019 figurent dans les 19 propositions citoyennes pour le logement social au Cameroun. Un motif d’encouragement pour les acteurs du plaidoyer.

 Yaoundé, 25 novembre 2018. Recasement des occupants des marécages à Yaoundé, promotion de la copropriété en zone urbaine, élaboration d’une réforme sur les expropriations. Tels sont entre autres, les grandes annonces faites par le Premier ministre chef du Gouvernement devant les députés à l’Assemblée nationale. C’était à l’occasion de la présentation du Programme économique, financier, social et culturel du Gouvernement pour l’exercice 2019.

Les lentes réformes engagées par le Gouvernement qui affiche de bonnes intentions est la preuve que le plaidoyer porté par ASSOAL, le Réseau national des Habitants du Cameroun (RNHC) porte déjà des fruits. Les réformes annoncées par le Gouvernement se retrouvent dans les 19 propositions citoyennes pour le logement social que propose depuis plusieurs années ASSOAL et d’autres organisations partenaires.

On retrouve, dans le programme gouvernemental, le logement social coopératif désigné dans le discours du PM sous le terme « opérationnalisation et la promotion de la copropriété en zone urbaine ».

Depuis de nombreuses années aussi, les organisations de la société civile mènent un plaidoyer pour les indemnisations et le recasements des victimes des déguerpissements. Jusqu’ici, les habitants des zones marécageuses et des flancs de collines sont victimes des casses, sans mesures d’accompagnement, sans indemnisations, ni recasement.

Avec l’annonce par le Gouvernement d’un projet pilote de recasement des occupants des marécages dans la ville de Yaoundé, ASSOAL constate avec satisfaction que le plaidoyer porte des fruits pour cette évolution qui reste lente mais qui va dans le bon sens.

La copropriété évoquée par le chef du Gouvernement figure déjà en bonne place dans l’offre du Programme Alternatif de Logement Social (PALS). Dans les modèles de logement alternatif, il y a le logement collectif en copropriété en dur pour quartier concentrique urbain.  Cette offre pertinente qui a capté l’attention du Gouvernement montre que notre plaidoyer n’est pas tombé dans les oreilles des sourds. Mais la société civile mobilisée pour la cause du logement social au Cameroun attend plus d’engagements de la part des pouvoirs publics, sur les matériaux de construction, le fonds pour le logement social, l’application effective de la politique nationale de recasement dans l’ensemble des zones de déguerpissement pour cause d’utilité publique.

 

Voir aussi